MESSAGERIE CELESTE

Published on by YVAN BALCHOY

Toi, messire le vent,

Mon frère volant,

En route vers l'Orient,

Si tu la vois en passant

Chante lui doucement

Que je pense à elle tout le

Toi l'oiseau,

Qui avec tant de brio

Fends les airs tout là-haut,

Quand tu la verras tantôt

Danse-lui le Boléro

De la part de son Roméo.

Toi, mon ami le Soleil,

Qui du haut du ciel

Prodigues à tous tes merveilles

, Salue, je t'en prie, ma belle

De tes caresses si sensuelles,

Chuchote-lui à l'oreille

Que je l'aime telle quelle.

Y.B. 16/03/90

Comment on this post