PONCTUATION

Published on by YVAN BALCHOY

Dans ma vie

que je croyais finie,

Tu as surgi Comme un point d'exclamation

en signe de résurrection.

En un rien de temps,

chaque instant

devint points de suspension

de nos déceptions

et trait-d 'union

de nos passions.

Il n'est que jusqu'à ton nom,

signé sans prétention

qui dans mon coeur s'étale en capitales,

à la "une" sans virgule

ni point virgule.

S'il fallait dire d'un trait

sans parenthèse ni guillemets

Ce que nous nous sommes donnés,

journée après journée,

durant toutes ces années,

ne serait-ce pas: "le plus riche de nous",

un point c'est tout !

Share this post

Repost 0

L'EDUCATION

Published on by YVAN BALCHOY

Tais-toi,

laisse parler les grandes personnes,

Mange ta soupe,

N'oublie pas de te laver les mains avant de passer à table

Qu'est ce que j'ai fait au Bon-Dieu pour avoir des enfants comme ça !

De mon temps les enfants respectaient leurs parents,

Je n'ai pas à justifier mes ordre,

c'est comme ça parce que telle est ma volonté et que je suis ton père !

Quand donc deviendras-tu enfin un adulte ?

Share this post

Repost 0

THE A LA MENTHE

Published on by YVAN BALCHOY

THE A LA MENTHE

Entre le grand nord

et le beau sud

à même le béton

de jeunes émigrés

ont planté comme une tente

qui nous offre

une ombre de fraicheur.

Plus de fébrilité

en ce passage

qui nous sourit comme un oasis.

Sur les conseils

d'un sage voisin

un thé à la menthe nous tente

sucré pour de vrai

pour toi

adouci autrement pour moi

Il est délicieux

Nous voici là-bas

à Fez ou à Rabat

mais c'est ton sourire

qui, un instant,

me restitue

ta joie de gosse

qui est ta plus belle offrande

Share this post

Repost 0

MESSAGERIE CELESTE

Published on by YVAN BALCHOY

Toi, messire le vent,

Mon frère volant,

En route vers l'Orient,

Si tu la vois en passant

Chante lui doucement

Que je pense à elle tout le

Toi l'oiseau,

Qui avec tant de brio

Fends les airs tout là-haut,

Quand tu la verras tantôt

Danse-lui le Boléro

De la part de son Roméo.

Toi, mon ami le Soleil,

Qui du haut du ciel

Prodigues à tous tes merveilles

, Salue, je t'en prie, ma belle

De tes caresses si sensuelles,

Chuchote-lui à l'oreille

Que je l'aime telle quelle.

Y.B. 16/03/90

Share this post

Repost 0

PARCS

Published on by YVAN BALCHOY

PARCS

Lorsque le soir tombe

et que le ciel devient sombre

nous quittons bras dessus-bras dessous

en nous donnant mille bisous

l’ avenue de l’équinoxe,

la ville et ses intox

pour gagner les nombreux parcs verdoyants

où Bruxelles se fait bon enfant.

Share this post

Repost 1

CINQUANTE ANS

Published on

CINQUANTE ANS

 

Si elle nous est venue d'au-delà des mers,

elle m'apparaît d'abord comme la mère

d'un fils dont elle est justement fière

et qui pareillement te venère

Avec la bande à Soli

elle m'a fait découvrir

mille raisons de rire

une merveilleuse bande d'amis

C'est elle qui m'as ainsi entrouvert

l'univers de 'SOLIDAIRE'

allergique à toute misère

les camarades du PTB

luttant pour une nouvelle humanité

où sous la houette de la classe ouvrière

Elle m'a fait traverser l'atlantique

sans quitter la Belgique

en me faisant prendre le large à Schaerbeek-plage

Tu es mon meilleur projet

toi qui qui me projettes

toi, ma mignonne qui me révolutionnes

en dissipant mes certitudes d'hier

en nourissant mes actions révolutionnaires

Yvan Balchoy

Share this post

Repost 0

UN REGRET...

Published on by YVAN BALCHOY

Un regret

De toi avoir été hier si près

une émotion

empreinte de passions

Le souvenir de tant de joies

vécues juste là

Un espoir

Te voir surgir du noir.

Un effort

Croire plus encore.

Une attention

Te retrouver sans intention

Etre dans ta vie

un gros grain de fantaisie.

A propos, j'allais oublier :

Pense la prochaine fois à me préparer

un bon café

car il fait froid sur ton palier

et j'en suis encore tout enrhumé ...

Share this post

Repost 0

TOLOSA

Published on

TOULOUSE - TOLOSA

TOULOUSE - TOLOSA

Toulouse, plus qu'une cité,

une immensité...

Tu me plais, Toulouse,

douce fille alanguie

sous le ciel du Midi

née des amours bouillonnantes

de l'Ariège et de la Garonne.

Tu me plais, Tolosa,

quand tu dresses fièrement,

comme mille poings hardis,

tes tours fleuries à la conquète du ciel.

Tu me plais, Toulouse,

ville de la main tendue,

où la louve de Romulus

donne la main à l'Air-bus,

Marianne l'élégante

se mue en Carmen l'hispanisante

et Garcia Lorca,

le poète torturé

devient Mistral,

le chanteur inspiré.

Tu me plais, Tolosa, l

a verdoyante,

respirant à pleins poumons

la beauté éclectique

de tes parcs romantiques

qui se donnent la main

autour du Boulangrain,

hier encore marché aux grains,

aujourd'hui joyeux boulodrome

pour retraités en forme.

Tu me plais, Toulouse,

tantôt actif Manhattan rose

aussi affairé que la City,

puis brusquement,

du haut de tes élégants "ponts d'amour",

surplombant ton canal si calme,

tu deviens Bruges la Méridionale.

Oui, tu me plais, Tolosa,

ton passé si composé,

ton présent si actif,

ton futur si sûr.

A bientôt ma belle !

Yvan Balchoï : Juillet 1991

Share this post

Repost 0

LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE

Published on by YVAN BALCHOY

LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE

Tu me conduis vers l'égalité

dans ton quartier bariolé

si riche de diversité

où beaucoup en quête d'identité

sont privés des papiers

qui ici permettent d'exister. au lieu de subsister

Tu me conduis vers la liberté

de ceux qu'on met de côté

pour ne pas les côtoyer

Déracinés du monde entier

politiquement bâillonnés

ils sont libres de consommer

mais surtout pas de revendiquer.

Tu me conduis vers la fraternité

chez toi couleur de café au lait

Au-delà de l'étalage des particularités

s' y ébauche une esquisse de solidarité

souvent pétrie d'agressivité

car ce peuple dispersé dans notre société

est le vrai excommunié

Mais c'est d'abord vers l'amour

tout court

que tu me conduis

en ce bel aujourd'hui

et j'accours ...

. Avec toi je serai plus solidaire

de tous mes frères

témoins révoltés

d'une égalité,

d'une fraternité

d'une liberté à réinventer.

Share this post

Repost 0

MON PAYS

Published on by YVAN BALCHOY

Mon pays d'au-delà des mers

Mon pays sans hiver

Mon pays de l'autre hémisphère,

T'ai-je choisi ou n'est-ce pas plutôt toi

qui sous ton toit

m'a su bien accueilli

Sur tes terres

simple locatair

je me sens si homme

J'y ai le doit d'étaler mon vade-mecum

tellement chez moi

J'y vis mieux qu'un roy

dans le respect de mes droits.

Moi, l'étranger hébergé

en viager

sur mon propre territoire

pour une nouvelle histoire

où je me retrouve citoyen sud-américain

sans avoir quitté le sol où je suis né..

Dans tes bras

quel changement de climat !

L'équateur que tu gardes au fond du coeur

remplace avec bonheur

nos brouillards blafards.

Au fond de tes yeux

le ciel qui par ici est si souvent gris s'éclate si lumineux

que j'en devient joyeux

tandis que perdu dans le soyeux de ta chevelure d'ébèn

je mesure chaque jour ma veine.

Dans ton lit

tous mes soucis se concilient

au doux contact de ton corps,

le plus seyant des justaucorps

qui me rend insomniaque en me plongeant bien au-delà de mes leurres

dans un réel si prometteur

qu'il en rend décevant

tous mes rêves d'antan

 

Yvan Balchoy

Share this post

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>